Un blog de plus ! Je ne sais pas s'il durera, je ne sais pas ce qu'il deviendra et, à vrai dire, peu importe... tant que je m'amuse à son élaboration. Le principe est simple : je dédicace un plat à quelqu'un de mon entourage. Plat inventé ou non, taillé sur mesure pour un personnage de roman -Alice, ma plus ancienne complice, accompagnera souvent le voyage, elle en sera un peu le fil rouge- de chanson, de film... un inconnu aperçu sur papier glacé ou en chair et en os... une personne de mon quotidien, mari, fille, chat... un objet ?, bref pour tout ce qui peuple mes paysages intimes. En prime, je glisse quelques clins d'oeil pour souris chercheuse et le tour est joué...

jeudi 18 janvier 2007

[Le caprice de la Reine de Coeur] ....................

Pour la couronne de la reine de cœur, où il me fallait donc caramel et thé… je me suis inspirée d’une recette trouvée sur le Net, chez Eggs and Mouillettes. J’aime bien les recettes de mamans. A part la manière, je n’ai que peu touché aux ingrédients, me contentant d’ajouter quelques pépites de caramel et de faire infuser un peu de thé (toujours au caramel) dans le lait. Ah si… hem.. j’ai aussi recouvert la brioche d’un nid d’abeilles pompé intégralement dans La Cuisine Des Fées. Bon ça mérite un petit développement, donc.

INGREDIENTS


Brioche
400 g de farine,
125 g de beurre mou,
80 g de sucre,
2 cc de levure instantanée
15 cl de lait
2 sachets de thé au caramel
2 œufs
50 grammes de pépites de caramel (rayon pâtisserie grandes surfaces)
1,5 cc de sel

Nid d’abeilles
50 g d’amandes effilées
25 g de sucre semoule
25 g de miel de fleurs
10 g de beurre
50 g de crème fraîche.

TECHNIQUES

Préparation du levain
On fait bouillir le lait, on y met à infuser les deux sachets de thé au caramel. Quand il est redescendu en dessous de 35° mais est encore tiède, on le mélange dans un saladier au sucre, à la levure et à 50 g de farine prélevés sur la totalité. On couvre et on patiente environ 45 mn.

Pâte et pétrin
On met le reste de farine(350 g) en puits, et on y incorpore les œufs battus en omelette ainsi que le sel. On ajoute le levain. On pétrit le pâton ainsi obtenu une dizaine de minutes. On incorpore enfin le beurre en petits morceaux et en quatre ou cinq fois. On pétrit bien entre chaque incorporation, la pâte semble se défaire, reprend du corps, de la force, se reforme. J’ai pétri à la main, une demi-heure.

Première pousse et repos au frais
On laisse pousser la pâte deux à trois heures.
On la met ensuite sur le plan de travail, on l’aplatit pour la dégazer. On la remet en boule. On la glisse au réfrigérateur pour la nuit en la couvrant avec du film alimentaire.

Apprêt

Au bout de 10 à 12 heures, on renverse la pâte sur la table, elle a pris du volume. On la travaille, la plie, la torture une dizaine de minutes à nouveau. On l'étale avec les mains, sans la déchirer, on y répartit les pépites de caramel et on en fait une boule ; avec deux doigts plantés au milieu de la boule, on atteint le plan de travail, on élargit le trou ainsi creusé, tout doucement, jusqu’à ce qu’il fasse une dizaine de centimètres de diamètre. On essaie de ne pas déchirer la pâte. On introduit la fève depuis le centre.
On couche la couronne ainsi formée sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
Au centre, on pose un bol retourné, généreusement beurré.
On laisse monter pendant 3 à 4 heures.

Cuisson et finitions
On préchauffe le four à 210 °
On dore la brioche au jaune d’œuf, on enfourne, on baisse le thermostat à 180°
On cuit 20 à 25 minutes, si la couronne dore trop vite, on couvre d’aluminium.

Le nid d’abeilles
Dans une casserole, on porte à ébullition la crème fraîche avec le miel, le sucre et le beurre. On laisse bouillir à petit feu une dizaine de minutes en remuant. On ôte du feu, on ajoute les amandes, on mélange délicatement.
On ouvre le four, on augmente le thermostat à 240° (pour éviter un coup de froid à la brioche) et on travaille sur la porte ouverte, au chaud. On recouvre la brioche du nid d’abeilles, délicatement, à la cuillère.
On remet au four, on baisse à nouveau le thermostat à 180 ° et on va laisser environ une dizaines de minutes, en surveillant bien pour que les amandes ne brûlent pas. (si les amandes venaient à être dorées alors que la brioche n’est pas encore cuite, on couvre d’aluminium).
On sort, on attend. SI. On démoule au bout d’une demi-heure. On sort le bol par le bas. Et puis voilà ! Ah non, il reste à décorer ; ici quelques gâteaux vitraux dégotés sur supertoinette et dont je donnerai la recette plus tard, si j’y pense.

Verdict
Pour moi……. Mmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm…… un bonheur, j’en ronronne encore. Et ce nid d’abeilles… quelle gourmandise… Pour la fille ? Plutôt très séduite elle aussi. Le père a préféré celle de Taor. Ce qui ne l’a pas empêché de terminer celle-i au petit-déjeuner.
- Ben ! Je croyais que tu avais préféré l’autre !
- Moui mais bon… fallait bien finir .
Il est trop bon. Ceci dit, elle ne vieillit pas terriblement bien. Elle rassit beaucoup plus que la couronne de mon quatrième roi-mage. A dévorer toute entière le jour-même, donc.

6 commentaires:

Papilles et Pupilles a dit…

Là aussi je suis émerveillée.Je pense que cela doit pouvoir être possible de la manger en un jour ;)

Annie a dit…

Tu débutes en beauté, tes brioches sont magnifiques !

Fabienne a dit…

Oh, là là, je vais envoyer le lien à ma maman afin qu'elle teste ta variante... Et elle sera contente de savoir que tu as aimé sa recette ....
Quelle entrée magistrale dans la blogsphère ...

Annie a dit…

Oui, tu pourras lui dire que nous nous sommes régalés et lui proposer la variante théaucaramélisée et nidabeillisée. Je regrette presque d'avoir fait participer la couronne de Taor plutôt que celle-là. Bah... toute façon, j'imagine qu'il pleuvra des grenouilles le jour où une titenouvelle remportera le kiki ;)))J'espère tout de même que pas mal de monde viendra voir en direct sur le blog pour ne pas louper cette brioche-là. Merci !

raymonde a dit…

Vraiment génial le nid d'abeille... et je voulais te faire penser à donner la recette des petits coeurs qui sont très impressonnants. De l'art, simplement de l'art !

Annie a dit…

ah oui c'est vrai ! les ptits coeurs... j'ai donc DEUX billets à publier. Nous vlà bien.