Un blog de plus ! Je ne sais pas s'il durera, je ne sais pas ce qu'il deviendra et, à vrai dire, peu importe... tant que je m'amuse à son élaboration. Le principe est simple : je dédicace un plat à quelqu'un de mon entourage. Plat inventé ou non, taillé sur mesure pour un personnage de roman -Alice, ma plus ancienne complice, accompagnera souvent le voyage, elle en sera un peu le fil rouge- de chanson, de film... un inconnu aperçu sur papier glacé ou en chair et en os... une personne de mon quotidien, mari, fille, chat... un objet ?, bref pour tout ce qui peuple mes paysages intimes. En prime, je glisse quelques clins d'oeil pour souris chercheuse et le tour est joué...

jeudi 18 janvier 2007

[Qu'on lui coupe la tête !]....................

- Qui est ce "roi " Taorrrrrrrrrrrr ? La voix vibrait dans la nuit.
Je me réveillai en sursaut.
- Hein euh… mais qu’est-ce qui vous prend ?
- Je vous demande qui est ce roi Taorrrrr ! répéta-t-elle d’une voix stridente
- Vous avez vu l’heure ? ? ?
- Répondez !
- Un roi d’ailleurs, d’un autre livre
- Il n’existe pas d’autre liiiivre !
- Oh eh votre majesté, vous vous calmez hein parce que bon, là, j’ai sommeil. Alors on en reparle demain, vous retournez dans votre jardin en papier et vous me laissez dormir.


J’ai appris depuis longtemps à être ferme avec la Reine de Cœur. Je crois que dans le fond, à cause de ça, elle m’aime bien. Et puis de toute façon, j’ai beau m’opposer, je finis toujours par faire ce qu’elle veut. Pas par crainte de me faire couper la tête, après tout ce n’est qu’une carte à jouer, non plutôt pour avoir la paix. La reine de cœur aurait pu être chanteuse d’opéra si seulement elle avait l’oreille musicienne. Elle a le coffre, les décibels, mais pas la mélodie. C’est un calvaire de l’entendre tonitruer. Et la Reine de Cœur ne dort jamais. Ce qui est très embêtant quand il lui vient, comme là, l’envie de quelque chose en pleine nuit. Là, je savais pertinemment de quoi il s’agissait. La Reine de Cœur ne supportait tout simplement pas que j’aie concocté une couronne briochée pour Taor, un autre souverain (elle qui se croit unique) et rien pour elle. La Reine de Cœur est orgueilleuse et gourmande.

- Bon sa majesté, vous vous taisez si je vous promets de vous faire une couronne à vous aussi dès demain ?
- ….
- Oh arrêtez donc un peu de bouder. Vous la voulez comment votre couronne ?
- Dorée !
- Forcément. Mais encore ?
- Je ne sais pas, c’est vous la cuisinière.
- Mmmm… voyons voir…. Qu’est-ce que vous aimez ?
- J’aime les amandes !
- Ah bon ? c’est nouveau ça ?
- Non ! vous ne le saviez pas, voilà tout ! j’aime les amandes, je viens même de décider à l’instant de publier un décret ordonnant à mes sujets de me payer l’impôt en amandes.
- Soit. Ah ! je sais ! une reine aime le thé !
- Oui, cela va sans dire. Le thé, c’est royal.
- Bon, filez, j’ai assez d’éléments pour vous tricoter une couronne.
- Vous avez intérêt à ce que ce soit réussi sinon vous savez ce qu’il vous en coûtera.
- Je sais, je sais, je sais… depuis le temps… On me coupera la tête.
Je ne pus retenir un soupir, assorti d'un haussement d'épaules.

Elle disparut, rouge cerise de fureur. Le bruit du livre qui se refermait me fit penser à celui d’une chouette qui frôle une fenêtre, tard avant l’aube.
Il fallait donc que je me mette au boulot. Ingrédients obligatoires : thé, amandes. Oui mais, me dis-je, on sait bien que la Reine et Alice sont censées ne pas pouvoir s’encadrer mais on sait aussi qu’elles sont inséparables quand il s’agit de papoter autour d'un goûter…. Et Alice n’est qu’une petite fille. L’amertume du thé pourrait la rebuter…. Comment l’atténuer. Le livre sur les genoux, je relus :

" Cependant, ce flacon ne portant décidément pas l’étiquette : " poison ", Alice se hasarda à en goûter le contenu ; comme il lui parut fort agréable (en fait, cela rappelait à la fois la tarte aux cerises, la crème renversée, l’ananas, la dinde rôtie, le caramel, et les rôties chaudes bien beurrées), elle l’avala séance tenante, jusqu’à la dernière goutte. "

Alice trouvait donc fort agréable le goût des cerises. Oui mais ce n’était pas la saison. La crème renversée ? l’ananas ? ça ne m’inspirait guère… La dinde rôtie déjà beaucoup plus mais je craignais que la reine ne trouve l’allusion trop marquée. Les rôties… chaudes… bien BEURREES … mmmm… je ne savais pas trop ce qu’étaient les rôties mais j’imaginais quelque chose de croustillant et sucré… gras, aussi, cela va sans dire… et puis le caramel ! c’était vendu ! La couronne serait au thé au caramel, aux pépites de caramels, et je la recouvrirais d’un nid d’abeilles d’amandes rôties, au miel, beurre et crème.

La chose fut faite. Quand la reine l’aperçut elle poussa un cri de contentement si aigu que le verre des gâteaux bijoux dont j’avais couvert sa couronne, se fendit. Elle est en train d’en manger un morceau au moment où je vous parle…. Je ne sais pas si elle voudra partager avec Alice cette fois. Elle se tait enfin, je crois l’entendre ronronner. Ah mais voilà des petits pas qui accourent sur le bois de la bibliothèque. Alice va s’imposer au goûter royal.

Comment ? Ah oui, où ai-je la tête, on est là pour ça : La recette.

4 commentaires:

raymonde a dit…

"Elle disparut, rouge cerise de fureur. Le bruit du livre qui se refermait me fit penser à celui d’une chouette qui frôle une fenêtre, tard avant l’aube."

T'as vraiment un talent pour l'écriture ma chère ! Très plaisant de lire tes histoires. T'as étudié en littérature ???

raymonde a dit…

Est-ce que ce qui est écrit en italique vient du livre de Tournier et ce qui n'est pas en italique est de toi ? Si c'est le cas, je suis vraiment impressionnée ! Je ne t'encenserai pas plus pour l'instant au cas où je ferais erreur.
A+
J'attends ta réponse... :--)

Annie a dit…

alors alors... :))))

dans CE billet, tout est de moi, sauf la citation tirée d'Alice "cependant, ce flacon ne portant [...]dernière goutte". Dans le billet de présentation, les mots en italique sont bien de Michel Tournier. Et oui, j’ai fait de trrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrès longues études littéraires, puisque j’ai un niveau Bac de Français – 3 mois. ;)

raymonde a dit…

Je me disais aussi...J'sais pas si t'as remarqué mais je suis du Québec alors, un niveau Bac de Français - 3 mois, je vais vérifier à quoi ça correspond !